9
Fév

Interview: Sabrina Sauzeau

« C’est Mon École » par Sabrina…

Il nous tient à cœur de mettre en avant nos élèves car ils sont l’essence même de l’ESR. Découvrez vite le portrait de Sabrina à travers notre interview !

CME_Sabrina S

Pouvez-vous vous présenter brièvement ? Parcours professionnel, etc.

J’ai 34 ans (plus pour longtemps mais jusqu’à la dernière seconde j’ai 34 ans !!), je n’ai qu’un leitmotiv c’est le bonheur, un petit grain de folie qui fait parait-il tout mon charme, j’ai aussi un mari pas tout neuf mais encore pas mal, un petit garçon absolument fantastique, une famille un peu cabossée mais parfaite et de précieux amis qui m’aiment comme je suis (…) Après avoir passé près de 10 années a travailler en entreprise (tour à tour commerciale, chargée de communication et responsable marketing) j’ai longtemps eu du mal à trouver l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée… Et puisque « choisir c’est renoncer » (et que je n’aime pas renoncer) j’ai naturellement eu envie de me lancer dans une nouvelle carrière avec mes propres règles.

J’ai donc fondée l’agence Galateia qui propose des formations collectives en entreprise autour de 3 axes majeurs : Communication, image personnelle & Savoir-être.

Parce que nous sommes la somme de nos expériences, ma connaissance du monde de l’entreprise et mes compétences en communication couplées à mes nouvelles qualifications me permettent aujourd’hui d’être très à l’aise et super efficace dans mes nouvelles fonctions !

Qu’est-ce qui vous a motivé à exercer en tant que consultant en image ?

Evidement, je suis un animal sociable, bien-sur j’ai un penchant naturel pour l’esthétisme, la mode, les belles matières… Humainement j’ai toujours su capter l’essence de l’autre… Mais mon désir d’exercer en tant que consultant en image vient surtout de mon expérience en entreprise. J’ai souvent perçu les difficultés – dans cet univers impitoyable (Dallaaaaaaaaas!) – de certain(e)s a trouver l’harmonie entre l’être et le paraître, harmonie pourtant essentielle à l’expression de soi. De plus j’ai souvent été frappée par le manque d’assurance de certaines personnes à qui il ne manquait qu’une prise de conscience et quelques outils pour libérer leur potentiel et devenir des éléments forts de leur équipe! J’ai choisi de me concentrer particulièrement sur les formations collectives car j’aime l’énergie qui se dégage au sein d’un groupe et la richesse des échanges. Travailler en groupe permet une prise de conscience commune, le travail se fait tant au niveau personnel que sur la vision de l’autre et cela permet de créer une véritable nouvelle dynamique positive dans les équipes.

Quel potentiel voyez-vous pour ce marché ?

Dans une société de plus en plus exigeante, visuelle et instantanée, avec ses normes inconscientes,  l’image a pris une place indéniable et la maîtriser est indispensable.

Nous sommes le plus souvent vus avant d’être entendus : « Vous n’aurez jamais une deuxième chance de faire une bonne première impression » … Prendre conscience de ces notions fondamentales d’image et de communication non verbale et les maitriser est un véritable atout, un moyen de faire la différence, particulièrement dans le monde professionnel.

De plus il ne faut pas perdre de vue que l’expression d’une entreprise au travers de ses collaborateurs est un outil de communication ultra performant, tout aussi indispensable qu’un site internet ou une plaquette !

Enfin, nous voyons bien que les entreprises aujourd’hui prennent conscience que l’épanouissement conduit (toujours) à la productivité, faire bénéficier une équipe d’une formation axée sur l’humain sera toujours un choix gagnant-gagnant ! La première ressource d’une entreprise c’est son personnel et c’est un paramètre qui commence à prendre de la place sur le marché.

Si l’on s’éloigne du secteur de l’entreprise, la valorisation de l’image prend également tout son sens dans toutes situation de changement personnel ou encore dans l’intégration à l’emploi.

Est-ce que la formation de l’ESR a contribué à vous faire performer ?

En arrivant à L’ESR je ne savais pas exactement comment j’allais « faire de mon rêve une réalité » … ni  comment j’allais passer de la théorie à mon nouveau métier… Ces quelques mois m’ont forcé à réfléchir sur la construction de mon projet, à comprendre ce que j’aimais dans le conseil en image, a déceler là ou j’avais clairement des atouts… C’est d’ailleurs humainement que j’ai évolué, les changements ont surtout eu lieu à l’intérieur, grâce aux enseignements mais aussi et surtout aux formateurs tous passionnés et passionnants.

D’aussi loin que je me souvienne, mon image a toujours été un moyen de communication… J’ai toujours été la copine à qui l’on se confie, à qui l’on demande conseil pour s’habiller pour un évènement particulier, pour utiliser les bon produits ou encore pour un quelconque choix esthétique … Mais il me manquait la légitimé… Je n’avais pas conscience que je pouvais transformer mes qualités en compétences.

J’ai compris durant cette formation où je souhaitais aller et comment. Tout au long de ma vie professionnelle j’ai appris à valoriser des produits, l’ESR m’a permis d’apprendre à mettre en valeur des hommes et des femmes.

L’ESR m’a clairement permis de confirmer mes choix de cibles et de positionnement et m’a donné un large panel d’outils pour débuter ma nouvelle vie !

Consultante certifiée avec mention très bien (et pas peu fière!) , l’école m’a apporté cette crédibilité dont j’avais tant besoin.

Quels sont les principaux impacts que le processus de consultation génère pour vos clients ?

Leur prise de conscience est une résultante importante et c’est d’ailleurs un tronçon majeur de mes ateliers . Une fois que mes clients ont compris l’impact de leur image, que beaucoup de leur succès dépend de leur habilité à communiquer, ils s’ouvrent et le travail peu commencer. La prise de conscience facilite l’intégration des conseils et outils, sans prise de conscience aucun changement n’est possible.

C’est en travaillant sur des notions tels que le positionnement, les objectifs et la communication non-verbale que l’on permet de maîtriser les bonnes attitudes. En leur révélant les codes conscients et inconscients de notre société, j’observe rapidement que cela leur permet de se démarquer positivement et d’adopter la bonne posture en toutes circonstances ! Souvent ce type de travail facilite la communication au sein d’un groupe, c’est un booster d’énergie et de productivité. Evidement ce type de travail permet de mieux se connaitre, donc de mieux contrôler ses émotions, le regain de confiance en soi acquis permet de prendre plus de risques comme la prise de parole en public ou l’affirmation de ses positions lors de négociations.  Plus épanouis, mes clients se sentent en accord avec eux même et cela les mène généralement à une nouvelle dynamique très positive.

Quels conseils donneriez-vous à ceux qui commencent sur le marché ?

Se laisser le droit de changer d’avis, s’écouter et se faire confiance. Travailler sur soi et toujours viser l’excellence est indispensable. Plus nous serons professionnels plus notre métier bénéficiera d’une bonne image. Il n’y a pas un seul métier de consultant(e) en image, chacun et chacune d’entre nous apporte sa propre vision et sa propre façon d’exercer. L’essentiel est d’être capable de transmettre à nos clients les clés qui permettent d’accéder au changement. Nous sommes encore sur un marché de niche, c’est à nous jeunes diplômé(e)s, formé(e)s au métier, de faire connaître les valeurs et les bienfaits de notre profession. Il reste encore beaucoup de portes à ouvrir et il y a de la place pour tout le monde.

Pour conclure citez une phrase qui vous inspire.

Aille j’en ai deux et je n’aime pas choisir (parceque choisir c’est renoncer et comme je l’ai déjà dit plus haut pas question de renoncer !)

Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous – Paul Eluard
Si cela va sans dire, cela ira encore mieux en le disant – Charles Maurice de Tallerand- Périgord

Pour suivre son actualité: 

Site internet : galateia-consulting.com

Page FB : galateiaconsulting

Vidéo boostseuse : https://youtu.be/2S-zpgjQSRA

À bientôt,

#TeamESR